Amours muettes

Publié le par Philippe Mangion

Amours muettes

[#Poésie]

Deux adolescents restent debout dans le RER, direction la banlieue. Lui ne quitte ses mains que pour signer sa passion. Elle ne quitte son regard que pour observer la musique de ses doigts. Leurs lèvres ne s’imposent aucune dissonance, leurs paroles muettes ne sont que la continuation de leurs baisers. Bustes dressés, penchés vers l’avant, sous tension ; l’espace qui sépare leur corps est un champ électrique, un thérémine à quatre mains. L’haptique est leur sens majeur, leur face-à-face une heureuse nécessité. Exit le vacarme, ils ne captent que la lumière. Le silence est une clameur lorsqu’il exprime autant d’amour.

------------------------

Publié dans Poésie

Commenter cet article