A cent, je me casse !

Publié le par Philippe Mangion

A cent, je me casse !

[#Nouvelle]

Bon, c’est décidé. A cent, je me casse !

Un … deux … trois …

Mais qu’est-ce qu’elle fout ? Déjà un quart d’heure de retard ! Putain, ça se fait pas !

… sept … huit … neuf …

Je suis un mec organisé, moi, sinon on s’en sort pas. Je ne supporte pas les retards, et J’ai des règles. Les premiers rencards, c’est toujours à de 19 h à 20 h. Jamais plus d’une heure. Les rencards où la baise est sûre et certaine, c’est 22 h. Jamais de dîner, ça m’emmerde les dîners, et puis ça coûte un blinde, à la longue.

… quatorze … quinze … seize …

Le problème c’est le tri. Au début je me mélangeais les pinceaux. Les prénoms, les âges, j’étais complétement paumé. Alors je me suis fait un agenda Google, avec les dates de rendez-vous, les photos, les centres d’intérêt et toutes ces conneries. Juste avant les rencards, je peux voir ça d’un coup d’œil sur mon iPhone.

… vingt-deux … vingt-trois … vingt-quatre …

Ah, c’est peut-être elle, là ? Cette fille attend quelqu’un, ça se voit. Mais je suis pas sûr, je vais vérifier. Merde, y’a pas assez de réseau, j’arrive pas à charger sa photo. Comme un con, je lui ai dit que je la reconnaîtrai au premier coup d’œil. Je leur dis ça à toutes, ça plaît bien, ça marche pas mal ce truc. Ah ben non, c’est pas elle. Son mec est arrivé.

… trente-sept … trente-huit … trente-neuf …

Bon, j’ai son numéro, je lui envoie un texto. « kess tu fé ? >:o » Et toc, voilà ! On va pas s’étaler non plus, hein ?

…. Ta, ta la la, tap, tap …. … … … Pourquoi elle répond pas ? J’aime pas les gens qui répondent pas tout de suite.

J’en étais où ? Bon, je reprends à trente-cinq.

… trente-cinq … trente-six … trente-sept …

Elle doit être dans le Métro, ça doit pas passer …

… …

Peut-être qu’elle a pas enregistré mon numéro, et du coup elle sait pas qui c’est. Bon, je lui refais un texto : « c’est moi, Philippe :) »

… quarante-deux … quarante-trois … quarante-quatre …

En même temps, des Philippe y’en a des tonnes. Je vais préciser, mais après, basta ! « On s’est parlé sur AdopteUnMec ;-) »

Entre parenthèses, ça m’apprendra d’essayer les nouveautés. J’aurais dû rester sur Meetic, c’est plus sûr !

… cinquante-cinq … cinquante-six … cinquante-sept …

Mais bon, c’est vrai qu’elle était trop marrante, cette nana. Ça passait bien avec elle. Je lui aurais parlé toute la nuit. C’est elle qui a interrompu la conversation, je crois que c’est la première fois que ça m’arrive. Fallait qu’elle dorme, elle se lève tôt.

Allez, arrive, s’il te plaît. Bon, je me concentre et à soixante-dix, je te vois apparaître à l’escalator du Métro.

… soixante-huit … soi … xan … te … … neuf … une fois … soixante-neuf deux fois … et … …

Putain, elle fait chier, pourquoi elle vient pas ?

Est-ce que je lui ai dit quelque chose qui lui a pas plu ? Elle voulait pas faire Skype, elle aime pas Skype sans se connaître. Je n’ai pas insisté, j’ai juste demandé si elle pouvait m’envoyer une photo de ses seins à la place. Mais bon, c’était pour plaisanter. Elle a rigolé, d’ailleurs.

… soixante-dix-neuf … quatre-vingt … quatre-vingt-un …

Après, on a parlé musique et cinéma pendant deux heures, c’était chouette, je voyais plus le temps passer. Je sentais bien que le jazz et l’archéo-SF, c’était pas son truc. Mais je me suis trouvé bon, quand même, j’ai jamais autant parlé.

J’étais peut-être un peu long, je sais pas ?

… quatre-vingt-quinze … quatre-vingt-seize … quatre-vingt-dix-sept …

Bon, c’est mort, elle viendra pas. Putain, je suis maudit ! La seule rencontre à laquelle je tenais vraiment. Ça m’emmerde, ça m’emmerde ! Quelle connerie, ces sites !

Bon, puisque c’est comme ça, voilà ce que je te propose, mademoiseille-je-te-pose-un-lapin. Je compte à l’envers, et si tu arrives avant zéro, je te jure, tu m’entends, je te jure devant Dieu tout Puissant que je me désinscris de tous les sites. Tu as bien entendu, toi qui n’es pas là, c’est ta dernière chance. Allez, c’est parti !

… cent … quatre-vingt-dix-neuf … quatre-vingt-dix-huit …

----------------------

Publié dans Nouvelles

Commenter cet article

Hubert letiers 26/12/2015 14:06

Dans la série "Compte à rebours fatal à l'ego"... ça tape dans le mille.

Philippe Mangion 26/12/2015 23:50

De l'ego à l’égout ...
Merci Hubert !