Louise Michel : le grand châle noir

Publié le par Philippe Mangion

Dans le journal des Quat'z'arts du 19 décembre 1897, Charles de Sivry évoque sa première rencontre avec Louise Michel en 1866, soit quelques années avant la Commune. Elle est alors institutrice dans une école de la rue des Cloÿs à Montmartre, institution où elle est associée. L'histoire de cette rencontre évoque l'extrême pauvreté qui régnait à Montmartre. Sivry est impressionné par l’altruisme de Louise Michel. On devine à travers ses mots l'aura que devait avoir Louise dans le quartier et le petit Eden que représentait son école pour les enfants démunis.
Charles de Sivry est compositeur. Il restera proche de Louise, la secondera parfois dans ses cours quand ses activités politiques lui prendront plus de temps. Il est le fils de Mauté de Fleurville, inspecteur des écoles de Montmartre, et le demi-frère de Mathilde qui épousera Verlaine. Louise Michel est restée proche de cette famille qui l'aidera pendant sa déportation en Nouvelle-Calédonie et à son retour.

Le fac-similé du journal des Quat'z'arts est disponible sur Gallica ici.

 

Publié dans Louise Michel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article